25 juin 2024

Crowdfunding au Maroc et soutien Participatif Solidaire

Compte rendu. La publication de l’ensemble de textes réglementaires régissant le Crowdfunding ou le financement collaboratif par Bank Al Maghrib et l’AMMC annoncent l’entrée en vigueur effective du dispositif. Cela n’empêche, les défis restent encore nombreux afin d’intégrer efficacement ce mode de financement au marché marocain. C’est ce qui a été abordé le  jeudi 21 septembre 2023 lors du webinaire de la BritCham intitulé « Le Crowdfunding au Maroc : Un soutien Participatif Solidaire en temps de crise».

« Le crowdfunding fait partie intégrante de la stratégie de finance nationale au Maroc élaborée en 2019» a souligné d’entrée M. Badr Nabil, Adjoint au Directeur de la Supervision Bancaire au sein de Bank Al Maghrib. En effet, les 9 circulaires publiées reposent sur 3 piliers principaux : La protection des contributeurs à travers une plateforme claire et transparente permettant de communiquer l’ensemble des informations relatives au projet à tous les stades de l’opération. Le deuxième pilier étant la gestion des risques grâce à un dispositif de sécurité afin de filtrer les porteurs de projet et éviter les fraudes et enfin l’additionnalité des SFC comme étant des accompagnateurs et des conseillers ayant une réelle valeur ajoutée dans le process.

De son côté, M. Mouad TANOUTI, Directeur de la Direction Normalisation et Affaires Juridiques à l’AMMC, vient compléter ce dispositif mis en place par les régulateurs avec des éléments non négligeables afin de réussir un process de financement le plus sécurisé possible : La qualité du projet, La transparence de l’information afin d’éviter les conflits d’intérêts, Un dispositif assujetti à la lutte contre les blanchiments de capitaux et La contractualisation matérialisé avec des contrats.

M. Mouad Tanouti met en avant également un ensemble d’efforts d’accompagnement de ces acteurs, l’AMMC à titre d’exemple prévoit de lancer un portail dédié de crowdfunding à travers lequel les sociétés peuvent être accompagnées à travers des formations, des guides pédagogiques….

Opportunités et défis représentés pour les TPME et les projets innovants :

-La composition du tissu productif marocain est caractérisé par une structure fragmentée et une pré-dominance des TPE ( 95% des entreprises sont des TPE dont 81% de micro- entreprises dont le CA est inférieur à 1 Mdhs ). -Le crowdfunding faciliterai l’accès au financement des TPME principalement celles en difficultés à l’accès au prêt bancaire ou autre mode de financement. Les avantages principaux étant l’absence de garantie et la rapidité de collecte de fonds.

-Le défi principal étant de renforcer la digitalisation du processus (signature électronique de contrat, remontée d’information, …), ensuite la vigilance (authentification des contributeurs ou des porteurs du projet) pour réussir le pari d’un exercice effectif en phase avec l’âme digitale de cette activité.

En quelques années, le crowdfunding s’est imposé dans le paysage du financement avec des volumes de montants collectés toujours plus importants. Le Royaume Uni, a joué le rôle de locomotive du financement participatif. Mme. Down Bebe, Co-fondatrice de Crowdfunder UK témoigne de l’importance de ce mode de financement principalement en temps de crise. Leur plateforme à titre d’exemple a pu lever un montant de 15.000,00 Pounds en quelques heures seulement après le tremblement de terre, travaillant ainsi en collaboration avec les organisations gouvernementales afin de verser l’argent aux bonnes personnes.

M. Eric Asmar, CEO de Happy Smala, met également le point sur le séisme qui a frappé le Maroc ces derniers jours et l’élan de solidarité qui s’en est suivi, fédérant une communauté autour d’une même cause humanitaire. Selon lui, il est temps de préparer le terrain pour les futures plateformes et les accompagner dans leur lancement à travers 3 axes importants qui font la différence : Une campagne de communication réussie et ciblée à travers les réseaux sociaux, une vision de projet claire pour les parties prenantes et enfin considérer le crowdfunding comme une partie du mécanisme de financement.

Toutes ces conditions draconiennes mises en place par Bank al Maghrib et l’AMMC devraient encourager les contributeurs à adhérer à ce nouveau mode de financement prometteur en termes d’accès au financement pour les porteurs de projets mais également de soutien à des projets portés par les associations et qui nécessitent la mobilisation des dons.

Pour voir le replay du webinaire :

https://www.youtube.com/watch?

Read Previous

Rendez-vous à Marrakech pour Aid Al Mawld solidaire 

Read Next

Débat sur l’investissement green dans le tourisme

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *