25 mai 2024

Tourisme atlantique, la nouvelle voie du développement

Le discours royal prononcé par notre Souverain à l’occasion du 48ème anniversaire de la Marche Verte consolide les aspirations du Maroc à développer notre Sahara sur tous les horizons, particulièrement sur nos côtes de l’Atlantique. « Nous appelons aussi à l’adoption d’une stratégie dédiée au tourisme atlantique, dont la vocation serait de mettre en valeur les nombreuses potentialités de la région et, ainsi, de la consacrer comme une véritable destination pour la pratique du tourisme balnéaire et saharien »

Prise sous cet angle, on doit s’attendre à ce que la Feuille de Route Touristique subisse sûrement un coup d’accélérateur royal pour le développement du tourisme balnéaire sur l’axe Atlantique. C’était déjà une réelle option en 2000 inscrite dans la vision 2010 : investir fortement à Agadir et encore plus vers le Sud Marocain.

Aujourd’hui grâce aux différentes étapes solides de développement de notre territoire historique, la confiance des partenaires internationaux est omniprésente pour passer à une nouvelle dynamique d’investissements touristiques structurés. Magnifique initiative !

Cette excellente déclaration royale va certainement constituer un formidable catalyseur pour de nouveaux investissements sur l’axe Dakhla – Agadir avec contribution espérée du fonds financier d’investissement Mohammed VI. Peut-être même un boum d’opportunités sans précédent pour les différentes populations locales, avec un modèle balnéaire plus boosté à la façon Antalya en Turquie. Pourquoi pas ? Si toutefois, peut –être, le foncier suive par l’octroi de terrains domaniaux, si ce n’est free du moins à tarifs symboliques d’encouragement. Que les investissements de base le soient grâce à l’apport des régions et de l’Etat, avec exonération des dits investissements de taxes pour des périodes allant de 20 à 30 ans, par exemple.

Aussi, la prise en charge d’une partie du capital des entreprises touristiques privées et des lignes de financement entre 15 et 25 ans serait un parfait stimulant, vu le caractère sûrement saisonnier de Dakhla à Tanger. Bref, des mesures de facilitation génératrices de plusieurs valeurs ajoutés sur l’échelle du tourisme balnéaire, qui serait  plein d’opportunités pour :

-Les sports nautiques plus développés de Dakhla à Tantan, en plus des sports de loisirs Beach Resort. Comme pour les Îles Canaries, par exemple, mais en stratégie durable et Green.

-Une station Oued Chbika en mode Soleil, Mer et Désert…

-Plusieurs stations de 3 à 60.000 lits…

-Des ports nautiques, pêche touristique et sportive, croisières…

-Reconstruction et réadaptation, de Tan Tan à Tanger, des villages touristiques adaptés, des stations rénovées, des villes touristiques structurées et, également, des investissements touristiques privés et publics allant de Safi à Tanger via Casablanca, Rabat et Kénitra…

Eventuellement, pour inscrire le développement touristique de l’Atlantique dans une dynamique faisable, le foncier des domaines maritimes et autres devrait être également disponible en loyer à 99 ans pour assurer la validation des constructions de projets, avec des lois fiscales et sociales adaptées aux contextes spécifiques des projets. Peut-être que si ces mesures ou d’autres qui s’y apparentent contribueraient à débloquer les stations existantes mais qui demeurent en reste, telles les stations Mogador et Lixus qui devraient, elles aussi, être réveillées pour être relancées par de nouveaux promoteurs professionnels à vocation touristique réelle…

Généralement, ceci est en mesure d’orchestrer un positionnement régional adapté aux tendances 2030-2050, tout en valorisant l’authenticité des expériences futures du Dream Atlantic, Meet Morocco, From Dakhla to Tangier … Pourquoi pas ?

Il s’agira d’un programme stratégique, novateur, intégral et porteur d’opportunités incontournables pour les différentes destinations, toutes si riches en plages magnifiques et surtout des régions si historiquement attractives. Une RAM à 200 avions, c’est déjà un excellent impact sur les activités touristiques structurées pour des destinations nationales attractives…

100.000 lits en 2030 et prévisions de 300.000 lits en 2050 ? Du moment que l’ambition est très importante où voir grand devient possible… Yes We can SM !

Thank you for Your Vision !

Read Previous

SMART Tourism Day Agadir (12 décembre 2023)

Read Next

Le Maroc sous son plus beau visage au WTM Londres

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *