23 avril 2024

Ateliers American Film Showcase au Maroc

(Photo : Spencer Bakatar)

La Mission américaine au Maroc et l’école des Arts Cinématographiques de l’Université de Southern California, en partenariat avec l’Association Nadra pour l’Art et le Développement, ont récemment lancé la nouvelle édition des ateliers American Film Showcase. Cet événement, qui s’est déroulé à Marrakech du 12 au 17 novembre, a pour objectif de partager les connaissances et expériences cinématographiques américaines avec les cinéastes émergents marocains.

L’atelier a rassemblé 16 étudiants talentueux provenant de six écoles de cinéma au Maroc, notamment la Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate (FPO), l’Institut Spécialisé des Métiers du Cinéma (ISMC), l’École Supérieure des Arts Visuels de Marrakech (ESAV), Arts Factory Casablanca-Settat, l’Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel et du Cinéma (ISMAC), l’Université Ibn Zohr, et l’Université Abdelmalek Essaadi.

Dirigé par deux expertes américaines de l’industrie cinématographique, Spencer Bakalar et Diane Tsai, l’atelier a couvert de manière intensive tous les aspects du processus de réalisation cinématographique, y compris l’écriture de scénario, la production, le tournage et la post-production.

Spencer Bakalar, monteuse de documentaires et productrice d’histoires, a débuté sa carrière dans le journalisme vidéo auprès de médias renommés tels que le Los Angeles Times et TIME. Elle a été récompensée par plusieurs prix prestigieux, dont le Pulitzer, les Livingston Awards, les Webby Awards et les Emmy Awards du documentaire et de l’information, notamment pour son travail sur la série documentaire acclamée « Firsts ».

Diane Tsai, réalisatrice de documentaires et journaliste sino-américaine, connue pour son travail chez TIME, a également apporté son expertise à l’atelier. Son premier film en tant que réalisatrice, « Be Our Guest » (DOC NYC 2021), explore les défis auxquels une famille est confrontée lorsqu’elle ouvre sa maison à des personnes en phase de rétablissement. Diane a également contribué à des projets tels que « Firsts » et « The Silence Breakers », un court métrage documentaire sur le mouvement #MeToo.

L’atelier de production de documentaires créatifs vise à former seize cinéastes marocains émergents, offrant ainsi une opportunité unique d’apprentissage et de partage d’expérience avec des professionnels renommés de l’industrie cinématographique américaine.

Cette initiative est rendue possible grâce au soutien du Bureau des affaires éducatives et culturelles du Département d’État américain. L’École du cinéma de l’Université de Southern California, fondée en collaboration avec l’Académie des arts et des sciences du cinéma il y a plus de 85 ans, continue de jouer un rôle essentiel en alimentant la croissance de l’industrie du divertissement en tant que forme d’art. Avec plus de 11 000 anciens élèves, dont plusieurs sont des personnalités éminentes de l’industrie cinématographique mondiale, l’école maintient son engagement envers l’excellence et la formation de la prochaine génération de professionnels du cinéma. Depuis 1973, aucune année ne s’est écoulée sans qu’un ancien élève de l’École du cinéma de l’USC ne soit nommé aux Oscars, témoignant de son influence continue dans le domaine cinématographique mondial.

Read Previous

80 lauréats de la 2ème promotion du CFA I.E. de la Mazagan Academy célébrés

Read Next

Le « Luxe abordable » tiendra t-il parole ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *