4 mars 2024

L’ARIH Casablanca-Settat voit le jour avec Mohammed Saouti Président

S’en tenant à l’exigence réglementaire de conformité au découpage régionale, de restructuration associative confortée par la dynamique apportée par la nouvelle feuille de route Tourisme et la détermination professionnelle régionale de resserrer les rangs, l’AIH Casablanca a fait sa mue, décidée dans la collectivité, lors d’une réunion, présidée par Mohammed Saouti. Événement qui fera date, ayant rassemblé, dans l’après-midi du jeudi 28 décembre à l’hôtel Palace d’Anfa, les opérateurs et représentants des structures d’hébergement touristiques des 7 provinces et préfectures constituantes de la Région, pour la mise en place de l’ARIH Casablanca-Settat, avec comme Président Régional Mohammed Saouti. Une confiance méritoire due à son bon aloi et son implication de longue date dans le militantisme associatif professionnel. 

De la sorte, la nouvelle corporation sera la troisième à rallier la régionalisation.

Des invités professionnels de marque de la Fédération Nationale de l’Industrie Hôtelière étaient également présents dans la solidarité et d’esprit collectif, tels Nidal Lahlou, Président-délégué de la FNIH et M. Kadiri, Président de l’ARIH Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Justement, la constitution de l’(ARIH Casablanca-Settat permettra de regrouper en une seule structure fédératrice toutes les unités d’hébergement touristique du territoire et la résolution des éventuels problèmes que peuvent rencontrer les hôteliers dans le cadre d’une corporation régionale élargie aux autres provinces que compte la Région, devant être abordées dans un tissu collectif légal pour mieux être entendues et peut-être réglées.

A l’ouverture de la réunion, le Président Mohammed Saouti, a fait une intervention d’ensemble portant sur la situation actuelle des Etablissements d’Hébergement Touristique Classés (EHTC) dans la Région, tout en présentant un descriptif dur la situation actuelle et à venir de l’action associative régionale au service des hôteliers du territoire.

Comme l’a bien souligné messieurs Nidal et Kadiri , l’enjeu, objet principal et urgent de la réunion est de mettre en place une A.R.I.H. avec une représentativité territoriale et professionnelle optimale, capable de jouer pleinement son rôle pour l’encadrement, le développement et la promotion de l’industrie hôtelière et du secteur touristique en général à l’échelle de la région, de structurer et de fédérer les opérateurs de l’Industrie Hôtelière pour assurer une meilleure synergie et représentativité. En même temps, M. Kadiri a insisté sur l’obligation de se référer aux dispositions réglementaires en vigueur en la matière, notamment aux statuts de l’ARIH Casablanca-Settat, tout en intégrant des opérateurs relevant des Provinces et des formules d’hébergement touristique classé pas encore membres.

Cette réunion a eu le mérite d’avoir été ouverte sur tous les établissements d’hébergement touristique de la région sans exception, dans un esprit de collectivité et de resserrement des rangs pour plus de représentativité et d’implication des professionnels hôteliers de la région.

Le regroupement des hôteliers de la région en ARIH tant espérée, avec un Bureau composé de 19 représentant toutes les provinces et préfectures du territoire, répond ainsi aux appels incessants de la FNIH à la structuration régionale de toutes les AIH du pays, en attendant que d’autres rejoignent le peloton.

Ralliant, donc, les rangs des ARIH déjà constituées, les opérateurs des structures d’hébergement témoignent de la confiance réfléchie du collectif hôtelier investie en Mohammed Saouti, en regard de ses compétences professionnelles cumulées des années durant au sein de la famille du tourisme, quasi orientée hôtellerie. C’est aussi une confiance en ses capacités de fédérateur, jouissant de l’estime de tous ses collègues.

Déjà la région, bénie par son aspect de métropole contemporaine internationale et sa richesse touristique diversifiée, a besoin que toutes les provinces qui la composent de parler de la même voix pour combiner son offre en termes de tourisme de nature, de villégiature, de sports de montagne, de tourisme de randonnée, de famille, etc. Une opportunité qui exige une union régionale porteuse. Une image d’ensemble pour un produit unique.

Encore que la région doit relever le défi en termes de capacités litières, d’espaces de congrès et de culture, loisirs, sports natutiques, de circuits dans l’arrière-pays, à la veille de grands événements sportifs continentaux et internationaux, en plus de sa métamorphose urbaine considérable.

Read Previous

Stress hydrique : les craintes se précisent

Read Next

Nous lançons un nouveau journal touristique en arabe 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *