4 mars 2024

Casablanca : Où en sont le Centre de congrès et le nouveau quai de croisières ?

Il est indéniable que le dynamisme économique de Casablanca se dessine aussi à travers des projets touristiques ambitieux, visant à transformer la ville en une destination incontournable. Au cœur de ces initiatives, la transformation du Palais de la Foire en un Centre de congrès moderne est considérée par les DMC marocaines comme un catalyseur potentiel du MICE, capable d’accueillir des événements d’envergure et de stimuler l’économie locale.

L’annonce d’un investissement estimé entre 80 et 100 millions de dirhams pour cette métamorphose, avec un délai de réalisation de seulement 12 mois, suscite certainement de l’optimisme. L’objectif audacieux d’atteindre 15 à 20% de nuitées d’estimation généralement fondée par des experts souligne l’importance stratégique de ce projet. Cependant, le manque de mises à jour officielles dudit projet et ce, depuis juillet 2023, suscite quand même des interrogations quant à la progression du projet et son suivi, qui, de toute évidence, la nécessaire collaboration réelle entre les parties impliquées, y compris AMDIE et le Département des investissements dirigé par le Ministre Jazouli.

Ceci dit et par ailleurs, l’annonce par l’ANP du lancement d’un appel à manifestation d’intérêt pour la gestion du nouveau quai de croisières offre des perspectives prometteuses. Ce projet, achevé en mars 2022, promet d’attirer, selon les spécialistes, plus de 350.000 croisiéristes potentiels dès 2025, apportant un souffle nouveau au secteur touristique de Casablanca.

D’un autre côté, les investissements dans le triangle des hôtels de Sidi Belyout témoignent également de l’engagement envers l’amélioration de la mobilité, un défi de taille pour ces établissements. La construction d’un grand parking en étage, initialement prévue en partenariat avec les hôtels Accor et la commune de Sidi Belyout il y a plus de dix ans, représente une avancée essentielle dans l’infrastructure touristique de la ville. Mieux vaut tard que jamais ! Cependant, pour concrétiser ces projets ambitieux et assurer une croissance inclusive et durable, une collaboration continue entre les secteurs public et privé demeure essentielle.

L’année 2024 sera déterminante pour suivre la réalisation de ces initiatives et évaluer leur impact positif sur la dynamique économique florissante de Casablanca.

Read Previous

Plan Biladi: peut mieux faire selon la Cour des comptes 

Read Next

Le CPT Ifrane fête le Nouvel An à la Place du Lion

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *