19 juin 2024

Accor s’émancipe au Sahara marocain dans la durabilité 

Accor, le géant hôtelier français, projette de construire plusieurs établissements hôteliers dans le Sahara marocain, marquant ainsi une étape importante dans la politique d’investissement de la France dans cette région. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la volonté de Paris de soutenir les projets de développement au Maroc, en collaboration avec les autorités marocaines.

D’après Accor, ledit projet s’harmonise parfaitement avec ces priorités de développement. En construisant des établissements hôteliers dans le Sahara marocain, Accor ambitionne non seulement renforcer son empreinte dans la région, mais aussi contribuer à la dynamisation du secteur touristique marocain. Cette initiative pourrait créer de nombreuses opportunités d’emploi localement et favoriser l’émergence d’une économie touristique solide dans la région.

D’après des sources proches du dossier, les autorités françaises ont approuvé le financement de ces projets par l’intermédiaire d’institutions financières telles que Proparco, filiale de l’Agence française de développement (AFD), et la Banque publique d’investissement (Bpifrance). Ces institutions sont susceptibles d’assurer le soutien financier requis pour la réalisation de ces projets.

Peut-être que ces projets font partie de La dizaine de nouveaux hôtels prévue dans le Royaume comprendrait des Mercure, Tribe, Mövenpick et HandWritten. Les villes potentielles seront toutes celles qui reçoivent un flux commercial ou touristique tout en disposant d’un aéroport. Parmi celles qui sont envisagées, Dakhla, Tanger, Kénitra, Ouarzazate et Fez. Sachant que jusqu’ici les destinations d’implantation phares sont Casablanca, Marrakech, Rabat, Tanger et Agadir.

L’investissement d’Accor dans le Sahara marocain est donc une manifestation concrète du partenariat étroit entre la France et le Maroc, ainsi que de leur volonté commune de promouvoir le développement durable et inclusif dans la région. Les projets hôteliers d’Accor promettent d’offrir de nouvelles expériences de voyage aux touristes, tout en contribuant à l’économie locale.

En clair, cette initiative s’inscrit dans un contexte plus large de coopération franco-marocaine visant à consolider les liens historiques entre les deux pays dont le réchauffement s’est fait trop attendre et à stimuler le développement économique des provinces sahariennes. I

l sera important de suivre l’avancement de ces projets et leurs retombées pour évaluer leur impact sur l’économie régionale et les relations bilatérales.

Read Previous

OT: Comment rééquilibrer les chiffres et tendances dans la fiabilité ?

Read Next

Concours mondial de tourisme gastronomique pour startups

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *