30 mai 2024

Quelle lecture peut-on faire des tendances du tourisme marocain durant mars 2024?

D’après le tableau de bord livré par l’Observatoire du Tourisme, le mois de mars 2024 aura connu une augmentation significative du nombre de touristes entrant au Maroc par rapport à la même période en 2023, bien qu’une bonne partie de mars ait coïncidé avec le mois de ramadan. Cependant, cette hausse des arrivées s’est accompagnée d’une baisse des nuitées et des recettes générées par l’activité touristique.

Ainsi , le volume total des arrivées aux postes frontières marocains en mars 2024 aurait atteint 1 157 507, soit une augmentation de 10% par rapport à mars 2023. Les principaux aéroports auraient enregistré des évolutions variées, avec des performances notables à Marrakech-Ménara (+20%), Agadir Al Massira (+28%), et Tanger Ibn Battouta (+3%). Par contre, Casablanca Mohammed V aurait connu une baisse significative (-7%).

En ce qui concerne les marchés émetteurs, l’OT indique que la France reste le premier pourvoyeur de touristes avec 22% des arrivées totales, suivie par l’Espagne (19%), le Royaume-Uni (20%), et l’Allemagne qui aurait connu une forte hausse de 55%. Les États-Unis ont, quant à eux, auraient enregistré une chute significative de -16%.

Malgré l’augmentation des arrivées, les nuitées réalisées dans les établissements hôteliers touristiques classés (EHTC) auraient diminué de 5% en mars 2024 par rapport à mars 2023, échappant de la sorte aux radars statistiques. Plusieurs grandes villes touristiques auraient enregistré des baisses, notamment Tanger (-36%), Casablanca (-10%), Fès (-21%), et Rabat (-19%). Cependant, Agadir a connu une hausse de 15% des nuitées, ce qui contraste avec les autres villes.

Cette baisse des nuitées se reflète également dans les différentes catégories d’établissements. Les hôtels 4 étoiles et 5 étoiles auraient connu une diminution respectivement de -6% et -7%. D’autres catégories comme les maisons d’hôtes, les hôtels de luxe et les hôtels 2 étoiles auraient également enregistré des baisses significatives.

Les recettes générées par l’activité touristique des non-résidents au Maroc en mars 2024 calculées se seraient élevées à 8 508 millions de dirhams, contre 9 055 millions de dirhams en 2023, soit une baisse de 6%. Cette diminution des recettes peut s’expliquer par la baisse des nuitées dans les structures d’hébergement classées et un taux d’occupation plus faible, bénéficiant plutôt aux autres formes locatives d’hébergement, tel Airbnb, en particulier.

En foi de quoi, les données sur le tourisme au Maroc pour mars 2024 révèlent des tendances intéressantes, mais également des zones d’ombre qui méritent une analyse approfondie.

L’augmentation de 10 % des arrivées aux postes frontières pourrait être perçue comme un indicateur positif pour le secteur touristique marocain. Cependant, cette croissance n’est pas uniforme. Par exemple, l’aéroport de Casablanca Mohammed V a enregistré une baisse de 7 %, ce qui pourrait indiquer des défis spécifiques à cet aéroport ou à la région environnante.

La baisse de 5 % des nuitées dans les établissements touristiques classés, malgré l’augmentation des arrivées, soulève des questions. Cela pourrait signifier que les touristes restent moins longtemps, ou que les visiteurs préfèrent d’autres types d’hébergement comme les locations Airbnb, les maisons d’hôtes non classées, ou les hébergements informels. Cette tendance a certainement un impact sur les revenus des hôtels traditionnels et sur la qualité des données statistiques, car les hébergements informels sont souvent moins bien documentés.

La réduction de 6 % des recettes touristiques peut indiquer une baisse de la dépense moyenne par visiteur. Plusieurs facteurs pourraient l’expliquer :

-Changements de comportements des touristes: Les visiteurs peuvent dépenser moins en activités touristiques traditionnelles, préférant des expériences moins coûteuses ou gratuites.

-Structure des visiteurs: Si le profil des visiteurs change (plus de jeunes ou de familles avec enfants), cela pourrait avoir un effet sur la dépense moyenne.

Les fluctuations dans les principaux marchés émetteurs offrent des opportunités et des défis. La forte hausse des arrivées en provenance d’Allemagne (+55 %) suggère un potentiel à exploiter, mais la baisse des arrivées des États-Unis (-16 %) indique des problèmes potentiels, comme des exigences de voyage ou des préoccupations de sécurité. Ces variations peuvent aussi être liées à des facteurs conjoncturels, comme des fluctuations des devises ou des changements dans les relations diplomatiques.

La baisse des nuitées dans certaines villes comme Casablanca, Tanger, et Fès peut indiquer un déclin de l’attractivité de ces destinations. Cela peut entraîner des problèmes économiques locaux, affectant les commerces, les restaurants, et d’autres activités liées au tourisme. À l’inverse, la hausse à Agadir souligne un potentiel de développement et la nécessité de renforcer les infrastructures et l’offre touristique.

Quoiqu’il en soit, les données touristiques chiffrées fournies par l’OT pour mars 2024 montrent un secteur dynamique, mais avec des signes de volatilité. Les fluctuations des arrivées, des nuitées et des recettes suggèrent des changements structurels qui nécessitent une analyse approfondie pour élaborer des stratégies efficaces. Le Maroc doit relever ces défis pour maintenir sa croissance touristique tout en adaptant son offre aux nouvelles tendances et préférences des touristes. Les variations entre les différentes villes et les fluctuations dans les marchés émetteurs soulignent l’importance d’une stratégie touristique flexible, axée sur la diversification de l’offre, l’amélioration continue des infrastructures et la promotion ciblée des destinations. Pour maintenir une croissance durable, le Maroc devra aborder ces défis et donner une chance équitable aux destinations touristiques à forte identité mais au capital promotionnel et solidaire très bas.

Read Previous

MAROCOTEL revient pour une 18ème édition (8-12 mai 2024)

Read Next

20 professionnels de Casablanca-Settat à l’ATM Dubaï 2024

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *