25 mai 2024

Les statistiques d’août se font trop attendre

Une fois de plus, à croire que ce n’est pas près de finir, les statistiques du mois d’août tardent à paraître alors que nous sommes fin septembre. Analystes du tourisme, chercheurs projectionnistes, professionnels et étudiants devraient patienter ou deviner et anticiper à l’aveuglette, dans une espèce de course où la quête d’infos chiffrées à délais raisonnables devient utopique, pour ne pas dire anarchique.

Hormis les statistiques fournies par l’Office des Changes pour le mois d’août qui indiquent quand même une hausse des recettes de 35% comparativement à la même période en 2019, ni le ministère du Tourisme ni l’Observatoire du Tourisme n’ont encore rien publié jusqu’ici, pourtant les délégations régionales du Tourisme disposent à temps des statistiques de leurs territoires au niveau des nuitées et autres indicateurs intéressants, souvent à temps et rarement avec un retard n’excédant pas une semaine. Comment expliquer donc ce black-out ? Certains pourraient dire que la longue attente à publier serait due à l’opération de manipulation des chiffres de sorte qu’ils soient au goût du jour, mais de qui ?

Comment expliquer cette situation si dispersée ouvrant la voie à toutes les interprétations, surtout moins bonnes? 

Du coup, il devient très difficile de faire valider les prévisions vu la faible information scientifique ?

Qui plus est, qui pourrait connaître les différentes résolutions stratégiques de la SMIT, de l’ONMT, de l’ONDA, de l’ONCF, de la RAM ? Pourquoi elles ne seraient pas regroupées dans un seul site web accessible pour plus d’intérêt et de transparence?

On se demanderait si la loi sur la communication publique, serait interdite pour le secteur touristique…

Mais encore, cette fameuse feuille de route en cours de validation par les réunions Lab Inspirations restera, vu cette situation déficitaire en communication touristique, une feuille de route en panne de jus, volante au gré des actions mesurables que nous ne connaîtrons peut-être pas ou juste le minimum inexploitable…

Fort heureusement, il est des CRTs membres de leur CRI régional qui sont toujours au courant des investissements touristiques privés et publics lors des rendez-vous mensuels tenus aux wilayas dont ils dépendent, comme le CRT Agadir Souss-Massa, par exemple…

En effet, certains Crt ont des infos en permanence sur les hôtels fermés, construction, en ouverture, etc. Et les autres ? 

C’est pour dire que l’organisation Nationale et Régionale est pratiquement en inadéquation sur la veille stratégique dynamique, professionnelle et optimisée !

En attendant des lendemains meilleurs !

Read Previous

Morocco Royal Tour 2023 réunit 8 pays

Read Next

Les voyagistes et transporteurs touristiques de l’Oriental: Après la colère, l’apaisement

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *