26 mai 2024

Les voyagistes et transporteurs touristiques de l’Oriental: Après la colère, l’apaisement

Il y a juste une année de cela, l’Association Régionale des Transporteurs Touristiques de l’oriental et l’Association Régionale des Agences de Voyages de l’Oriental n’étaient pas du tout contentes et le faisaient savoir crûment. En effet, elles ne cessaient de manifester leur « grand regret face à la marginalisation continue de l’Oriental » par, disaient-elles, Mme la Ministre du Tourisme et son « indifférence manifeste des professionnels de notre Région de son agenda ».

Et de dénoncer sa « responsabilité morale dans la détérioration de la situation du secteur du tourisme dans la Région Orientale, en raison d’une politique non appropriée ». Dans leur colère, elles lui reprochaient également son « insistance à ne pas prendre en considération les vrais problèmes » et « la concentration de ses efforts vers une partie infime -Le fait de se contenter de la politique du « tout va bien  » mais sans décisions pratiques et concrètes », soulignaient-elles.

Toutefois, les deux associations n’hésitent pas à appeler Mme la Ministre ainsi que tous les acteurs concernés à la « sagesse, à la Co-construction et à la mise en œuvre concrète du principe de la démocratie participative inscrit dans la Constitution du Royaume du Maroc et porté par le nouveau modèle de développement ainsi que par les discours de Sa Majesté le Roi ».

Qu’à cela ne tienne. Leurs appels furent entendus quand Mme la ministre s’était rendue dans la région début septembre. Un satisfecit général s’était emparé des deux associations, voire toutes les fédérations de métiers de l’Oriental. De l’écoute il y en avait et des engagements sérieux aussi, puisque la destination aura une bonne part des 6,1 milliards accordés au secteur touristique…

Des solutions furent d’ailleurs promises aux agences de voyages et sociétés de transport touristique, au même titre que le désenclavement aérien, les décrets de réglementation  concernant les logements touristiques non hôteliers, des possibilités d’élargissement de la saisonnabilite susceptibles d’augmenter le taux d’occupation et rendre ainsi la destination rentable et attractive dans les 3 prochaines années, etc.

Read Previous

Les statistiques d’août se font trop attendre

Read Next

L’ARAVSK organise son 1er module soft skills

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *