25 mai 2024

Quand l’olive sublime la gastronomie et anoblit l’humanisme

Le festival « L’Olive au cœur » est de retour pour une 3ème édition avec plein de promesses encore, portant en lui production , savoir-faire et prouesses culinaires, agrémenté d’animations culturelles et artistiques appropriées. En fait, une célébration plurielle qui se distingue par son aspect professionnel et par son rôle crucial dans l’insertion des jeunes de l’école de la seconde chance Kan Ya Makan Rdda, sous la direction de l’AMESIP présidée par Madame Touraya Jaïdi Bouabid. Une équipe de professionnels, épaulée par des apprentis, se consacre à la réussite de cet événement, mêlant les plaisirs culinaires et artistiques pour un voyage magique qui durera une dizaine de jours.

Cette troisième édition, du 9 au 19 novembre 2023, se déploiera dans le temps et dans l’espace, investissant non seulement les lieux habituels du festival, mais également de nouveaux recoins de la célèbre médina de Fès, reconnue mondialement. Elle gravitera autour de 4 thèmes majeurs :

1. Les arts culinaires : Transmission du savoir et de l’art de vivre aux jeunes générations ainsi qu’au grand public, mettant à l’honneur la France. La Marraine du Festival, Meryem Cherkaoui, invite le Chef Pascal Pineau et d’autres chefs renommés, français et internationaux, pour partager leur passion avec les apprentis de l’école Kan Ya Makan Rdda.

2. Les arts vivants : Intégrant le cirque, la musique et la danse, ce volet artistique imprègne l’essence même du festival et de l’école Kanyamakan Rdda. Enrichi cette année par des projections cinématographiques et des performances musicales appréciables, y compris les polyphonies marocaines du groupe Nagham et celles du célèbre groupe vocal corse A Filetta, se déroulant parfois sous les oliviers centenaires. En particulier, un spectacle itinérant et gustatif baptisé « L’escale FEStive » dans le quartier de Lalla Yeddouna près de Rcif sera un événement à ne pas manquer, mettant en lumière le patrimoine du quartier à travers les arts vivants et la gastronomie.

La culture n’est pas en reste. Cette année, trois intervenants vont aborder la chimie, l’anthropologie et la spiritualité, dans le but de partager leurs connaissances autour de l’olive bien entendu. Pendant ces conférences, des dégustations viendront enrichir l’expérience, ajoutant une dimension sensorielle à l’apprentissage. Bien que ces événements se déroulent à la faculté des Sciences et techniques de Fez, ils sont ouverts au grand public, qui pourra assister aux présentations aux côtés des étudiants.

Au programme, la nature et la santé seront à l’honneur, avec des expériences pratiques telles qu’une visite d’oliveraie et la démonstration de la fabrication d’huile d’olive par pressage. Les « journées à la ferme », qui ont connu un grand succès par le passé, seront enrichies et promettent des surprises. Le partenariat avec le Domaine Noor Fez-Ferme hadj Amor à Rass El Ma est un gage de qualité dans l’organisation de ces événements, tout comme dans la production exceptionnelle d’huile d’olive.

Parallèlement, les participants auront l’occasion de fabriquer leurs propres savons à l’huile d’olive avec l’aide de jeunes apprentis chimistes. Pour promouvoir la santé à travers le sport, la course des enfants, également connue sous le nom de « Kids course », sera reconduite, tandis que le semi-marathon sera reporté à l’édition 2024.

Quant au Centre Kan Ya Makan Rdda, mis en place par l’AMESIP à Fez Jdid, il offre une seconde chance aux jeunes en difficulté en leur fournissant des formations professionnelles variées, telles que les arts du cirque, la cuisine, la programmation, le son et la lumière, ainsi que l’animation 2D/3D. Ce projet vise à réconcilier les jeunes avec leur potentiel d’action au sein de la société, en reconnaissant l’importance de leur contribution humaine et sociale.

Face à la réalité de nombreux enfants livrés à eux-mêmes et exclus, des individus altruistes ont décidé d’agir en mettant en place une stratégie de développement local, afin de promouvoir la cohabitation harmonieuse dans nos quartiers. Depuis sa création en 1996, l’Association marocaine d’Aide aux enfants en situation précaire s’investit sans relâche pour soutenir les enfants et les jeunes du Maroc. Grâce à des programmes de formation reconnus par le ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, ainsi que des écoles de la deuxième chance, plus de 65 000 enfants et jeunes ont bénéficié des actions de l’AMESIP, réparties dans 12 centres depuis la création de l’association.

Read Previous

Nouveau hub digital pour les artistes marocains émergents

Read Next

Le Maroc, invité d’honneur au 26e Congrès national de l’entreprise familiale en Espagne

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *