16 juin 2024

Le Maroc, invité d’honneur au 26e Congrès national de l’entreprise familiale en Espagne

Comme nous l’avions signalé dans notre édition du lundi 30 octobre dernier (https://premiumtravelnews.com/2023/10/30/lief-maroc-participe-en-espagne-au-26eme-congres-national-de-lentreprise-familiale/), le 26e Congrès national de l’entreprise familiale en Espagne, sous le thème « La force des personnes », a accueilli cette année le Maroc en tant qu’invité d’honneur.

Cet événement prestigieux a couronné une année de coopération fructueuse entre l’IEF Espagne et les fondateurs de l’IEF Maroc. La forte participation marocaine a été motivée par un intérêt profond, une grande curiosité et le désir sincère de remercier nos partenaires espagnols pour leur précieux soutien dans nos premiers pas vers notre création. Ce soutien inestimable nous a permis de gagner du temps tout en préservant notre ambition de construire un modèle maroco-marocain et ouvert vers l’international.

La cérémonie d’ouverture du congrès a été présidée par Sa Majesté le Roi d’Espagne Felipe VI et a vu la participation du Ministre de l’Inclusion, de la Sécurité Sociale et des Migrations, José Luis Escrivá, ainsi que du Président de la CEOE (Confederación Española de Organizaciones Empresariales), Antonio Garamendi, accompagnés de plus de 500 dirigeants d’entreprises espagnoles.

Le Maroc a été l’invité d’honneur de ce 26e Congrès, avec une délégation de 14 membres de l’IEF Maroc, chaleureusement accueillie dès le discours inaugural de Sa Majesté le Roi d’Espagne qui s’est félicité de la présence des hommes d’affaires marocains à ce rassemblement, soulignant que cela « permettrait de mieux comprendre l’importance des relations avec notre pays voisin, le Maroc« . Sa Majesté a également expliqué que « le Maroc est un pays dont les secteurs économiques recèlent un fort potentiel ».

La table ronde consacrée au Maroc, vivement applaudie, a compté sur la participation de Kacem Bennani Smires et Jalil Benabbés-Taarji, respectivement Président et Vice-Président Général de l’IEF Maroc, tous deux chefs d’entreprises marocains ayant une longue histoire de collaboration avec des entreprises familiales espagnoles. Du côté espagnol, ont pris la parole Simón Pedro Barceló, Co-Président des hôtels Barceló, et Alfonso Líbano, entrepreneur espagnol avec une riche expérience en investissements au Maroc. Cette table ronde a exploré le rôle de l’entreprise familiale en tant que moteur de l’économie marocaine et a été animée par Houda Benghazi, directrice de l’IEF-MAROC

MM. Barceló et Libano, ont souligné les progrès notables réalisés par le Maroc au cours des dernières années, sa stabilité et l’importance de la création de l’IEF Maroc en tant qu’opportunité majeure pour le renforcement des entreprises familiales marocaines, à l’instar de ce que l’IEF Espagne a accompli en Espagne, depuis 30 ans. Ils ont insisté sur le fait que le renforcement de l’entreprise familiale au Maroc constitue un atout pour les investisseurs espagnols et ont affirmé que « ce qui est bénéfique pour le Maroc l’est également pour l’Espagne ».

Lors de leurs interventions, MM. Bennani Smires et Benabbés-Taarji ils ont mis l’accent sur la jeunesse de l’IEF Maroc et des entreprises familiales au Maroc, expliquant que le tissu entrepreneurial marocain est majoritairement composé d’entreprises de première et de deuxièmes générations. Dans ce contexte, ils ont souligné la nécessité pour l’ensemble des acteurs, y compris les autorités publiques, d’accompagner les entreprises familiales dans leurs transitions générationnelles afin de sécuriser leur pérennité et préserver leur contribution à l’économie nationale.

Une révélation majeure pour les membres de l’IEF Maroc lors de ce congrès a été de voir la reconnaissance unanime du gouvernement espagnol envers les entreprises familiales. « Les discours élogieux des membres du gouvernement, qui ont exprimé leur gratitude à maintes reprises pour les efforts, la contribution à l’emploi et les investissements dans l’économie espagnole de leurs entreprises familiales, ont profondément marqué notre conscience. Cette révélation nous a ouvert les yeux, en tant qu’entreprises familiales, sur le fait que, au Maroc également, le développement et l’équilibre économique de notre pays dépendent en grande partie de la préservation de nos entreprises familiales, qui constituent un pilier essentiel de notre tissu entrepreneurial. »

Nous saluons cette prise de conscience et attendons avec enthousiasme de construire une collaboration continue avec le gouvernement et d’autres acteurs clés pour renforcer le rôle vital des entreprises familiales dans l’économie nationale.

(D’après communiqué de presse)

Read Previous

Quand l’olive sublime la gastronomie et anoblit l’humanisme

Read Next

Coup de pouce au tourisme de niche dans la région Fez-Meknès

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *