24 février 2024

Et pourtant, il y a de quoi être optimiste !

Le bilan touristique de 2023 n’est pas mauvais. Tous les professionnels optimistes et moins optimistes reconnaissent que le Maroc a connu une année touristique exceptionnelle, battant des records et affichant une reprise évidente malgré les défis géopolitiques mondiaux. Pour rappel, au cours des 11 premiers mois, le pays a accueilli un nombre record de 13,2 millions de touristes, dépassant ainsi les 12,9 millions de l’année complète 2019.

Cette performance s’étend aux visiteurs étrangers avec une augmentation spectaculaire de +46% par rapport à 2022, néanmoins avec un mois de décembre très timide. Même les Marocains résidant à l’étranger ont contribué à cette dynamique, enregistrant une hausse de +26%. Ces chiffres témoignent d’une véritable résilience du secteur face aux répercussions de la pandémie.

Les recettes en devises ont suivi la même tendance positive, atteignant 88 milliards de dirhams au cours des 10 premiers mois, soit une augmentation significative de +21%. Ces résultats ne sont pas le fruit du hasard, mais plutôt de l’application d’une méthodologie axée sur le dialogue continu et positif avec les professionnels du secteur.

Le gouvernement a également joué un rôle crucial en investissant massivement dans le secteur touristique. Un programme d’urgence de 2 milliards de dirhams en 2022 a apporté un soutien vital aux entreprises touristiques, les aidant à surmonter les défis liés à la crise sanitaire.

Une nouvelle feuille de route pour le secteur du tourisme a été élaborée pour la période 2023-2026, avec des objectifs ambitieux, dont l’atteinte de 17,5 millions de touristes d’ici 2026, la réalisation de 120 milliards de dirhams de recettes en devises, et la création de 200 000 emplois directs et indirects.

Dans le cadre de cette vision, des efforts significatifs ont été déployés pour améliorer la qualité des services touristiques. La mise en œuvre du règlement 80.14, régissant l’hébergement touristique, vise à aligner l’offre nationale sur les normes internationales, renforçant ainsi l’attrait du pays pour les voyageurs.

La connectivité aérienne a été un axe majeur de développement, avec des investissements dans le transport aérien et des partenariats stratégiques avec des compagnies aériennes telles que Ryanair. Cette collaboration prévoit le lancement de 24 nouvelles lignes aériennes internationales dès l’été 2024, stimulant le tourisme vers des marchés clés tels que l’Allemagne, l’Espagne, la France, l’Italie, et d’autres.

À l’échelle nationale, 11 nouvelles liaisons aériennes intérieures seront introduites, renforçant la connectivité entre différentes régions marocaines. Ces initiatives s’inscrivent dans un programme global visant à atteindre 26 millions de touristes d’ici 2030. Alors que le monde se remet encore de la crise de 2019 avec un taux de récupération de 84%, le Maroc se distingue avec un impressionnant 115%, démontrant la robustesse et la résilience du secteur touristique marocain. Ces réussites s’inscrivent dans un contexte où le pays se prépare à accueillir des événements internationaux majeurs, tels que la Coupe d’Afrique et la Coupe du Monde, renforçant ainsi sa position en tant que destination touristique de premier plan.

Read Previous

La Journée Mondiale de la Montagne à la station de Michlifen

Read Next

Développement du tourisme rural au Maroc : Faut-il vraiment y croire ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *