13 avril 2024

Que cachent les petits prix Maroc-Maroc de Ryanair?

L’entrée fracassante de Ryanair dans le ciel marocain pour vendre les vols domestiques inter-villes a eu un effet d’annonce dévastateur pour Royal Air Maroc et Air Arabia Maroc accusant amèrement le coup car voyant venir la suite. Surtout face à un géant du low cost extrême difficile à vaincre. Un David contre un Goliath, quoi!

D’accord, les prix alléchants et inédits dans l’histoire de l’aviation marocaine (peut-être une exception avec Atlas Blue, la défunte compagnie low cost de la RAM) demeure une excellente alternative qui se présente aux marocaines pour voyager beaucoup plus en avion à l’intérieur de leur pays à mini-prix. N’est-ce pas beau ? Assurément, si toutefois la majorité des voyageurs peut se le permettre. Comment?

Il est vrai que le client peut acheter en ligne son billet en dirhams marocains. Revers de la médaille, l’opération d’achat définitif ne peut se réaliser que si l’acheteur dispose d’une dotation en devises auprès de sa banque et pas autrement. Nous avons du nous en assurer par nous-mêmes en achetant, vendredi, un billet Agadir-Tanger dont le montant (300 DH et quelques), au moment de la réservation, nous a été demandé en dirhams. Le lundi d’après, nous apprenons auprès de notre banque que notre dotation en devises a été, à notre grande surprise, débitée de 33 euros en faveur de Ryanair.

Enseignement : Ce baratin avec lequel on nous casse les oreilles comme quoi tous les marocains peuvent, avec l’avènement Ryanair Maroc-Maroc, voyager come ils le veulent à tarifs incomparables ne tient pas la route. Difficile d’imaginer que l’ouverture d’un compte doté de devises est à la portée de tous. C’est illusoire! Seule une catégorie assez bien portante aura le loisir de voyager à prix cassés…

Ce qui étaie donc la thèse de ceux désignés à tort par pessimistes : les montants des billets achetés au Maroc pour des vols à l’intérieur du Maroc atterrissent en devises directement dans les comptes de la compagnie en Europe. Du coup, il est peut-être évident que les transactions échappent tout bonnement à la TVA marocaine et autres. Ce qui laisse supposer, peut-être, que le montant à verser à l’ONDA par Ryanair sur chaque appareil au sol serait lui aussi low cost.

Toutes les interprétations sont à prendre en l’absence de précisions de la part des parties ayant co-signé ce type de partenariat avec la compagnie irlandaise. Il serait étonnant de penser qu’ils n’étaient pas au courant des pour et des contre.

Rien à dire !

Read Previous

Aéroport Med V accueille 747 985 passagers en février dernier

Read Next

« Trésors des Arts Traditionnels Marocains » 2024

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *